IHPE – DELMOTTE Jean

IHPE UMR 5244
Université de Perpignan via Domitia
52 Avenue Paul Alduy
F-66860 Perpignan Cedex
Tel +33(0)4-68-66-20-50
Fax +33(0)4-68-66-22-81
email : jdelmott@ifremer.fr
rond-GB
GRADE :Doctorant
ECOLE DOCTORALE : GAIA
ENCADRANTS : Jean-Michel ESCOUBAS
EQUIPE : MIMM
RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES : (cliquer sur le logo)    
SUJET DE THESE :
Caractérisation de la diversité et de la dynamique du virome de Crassostrea gigas et analyse de son interaction avec la réponse antivirale de l’huître.
MOTS CLES :
Interactions biotiques ; Bio-informatique ; Holobionte ; Huître ; communauté virale ; communauté antivirale
PROJET DE THESE :
L’huître du Pacifique Crassostrea gigas subit depuis 2008 des mortalités récurrentes massives menaçant la filière ostréicole Française. Ces mortalités d’étiologie complexe ont été notamment  associées à des infections bactériennes (du genre Vibrio) et virales (de type herpès, OsHV-1 µVar).  Les conséquences économiques et environnementales majeures de ce phénomène pour la filière ostréicole ont motivé le développement d’axes de recherche au sein de notre laboratoire afin de d’identifier les facteurs clés impliqués dans le déclanchement de la maladie. Ces études intègrent notamment le rôle du fonds génétique des huîtres et de l’environnement dans la structuration des populations microbiennes qu’elles hébergent (projets : ANR Decipher, Hemo-microbiote, Amigo). Ces travaux font apparaître le rôle prépondérant des virus de type OsHV-1 µVar dans le déclenchement de la maladie mais des approches de métagénomique ont également mis en évidence la présence d’autres virus potentiellement pathogènes de l’huître (e.g. Picornaviridae) ou du microbiote qu’elle héberge (e.g. bacteriophages). Ces premiers résultats présagent de l’existence d’une communauté virale complexe associée aux huîtres. Or les virus sont de puissants modulateurs des populations microbiennes via leur pathogénicité mais aussi au travers de leur capacité à transférer du matériel génétique et à reprogrammer le métabolisme de leurs hôtes. Ces travaux font apparaitre la nécessité (i) de mieux caractériser la diversité et la dynamique des communautés virales associées aux huîtres et (ii) d’approfondir l’étude des mécanismes d’interaction entre  l’immunité  antivirale de l’hôte et son microbiote.
CURSUS :
2017-présent Doctorat en biologie (Université de Montpellier)
2017-  Master IMVI Immunologie Approfondie, option Advanced Immunology (Paris X, XI et XII)
2016-  Maîtrise d’immunologie, Master  Immunologie/Microbiologie/Virologie/Infectiologie (IMVI) : option Immunologie (Paris VII)
2015-  Licence Biochimie Biologie BioInformatique, option chimie (Paris XII)
2014-  DUT ABB (Toulon)
2012- Classe préparatoire aux grandes écoles TB (Lyon)
2011- Baccalauréat STL Biochimie Génie Biologique (Hyères)
PUBLICATIONS A L’IHPE : lien