IHPE – KINCAID-SMITH Julien *

SITUATION ACTUELLE Postdoctorat au Royal Veterinary College, Université de Londres, Angleterre
SUJET  Génétique des populations de parasites (FibroScHot)
EMAIL julien.kincaid-smith@laposte.net
SITUATION A L’IHPE Doctorant 2015-2018 (CV français anglais)
ENCADRANTS Jérôme BOISSIER & Eve TOULZA
EQUIPE ECOEVI
RESPONSABILITES  Représentant élu du collège scientifique non permanent au Conseil d’Unité
RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES

Orcid

Research Gate

HAL cv ou id

Google Scholar

Researcher Id

Academia

Publons

Scopus Preview

Linked In

Twitter
LienLien-----LienLienLien
THESE (soutenue le 20/11/18) 
Modification des traits d’histoire de vie au cours de l’hybridation et analyse des mécanismes moléculaires sous-jacents chez les parasites plathelminthes du genre Schistosoma
MOTS CLES
Schistosomiase ; Hybridation ; Evolution expérimentale ; Vigueur hybride ; Génomique ; Transcriptomique ; Génomique comparative
RESUME DE THESE
Les changements globaux ont en partie pour effet de modifier les aires de répartition géographique des espèces. Les interactions nouvelles entre espèces n’ayant jamais été en contact peuvent potentiellement mener à des cas atypiques de reproduction, notamment l’hybridation. Ce phénomène peut avoir des implications épidémiologiques fortes car il peut conduire à la genèse de pathogènes hybrides. La combinaison du matériel génétique d’espèces distinctes peut conférer de meilleures capacités à la progéniture (vigueur hybride ou hétérosis), pouvant à terme potentiellement mener à des changements adaptatifs et à l’émergence de pathogènes dans des zones non endémiques, ce qui en fait une menace émergente à l’échelle mondiale. Ce travail de thèse se focalise sur la schistosomiase, seconde maladie parasitaire humaine et sa récente émergence en Europe (Corse, France). Après l’identification et la caractérisation génomique d’un parasite hybride entre deux agents distincts de la maladie, S. haematobium chez l’homme et S. bovis chez les bovins, nous avons mené une approche intégrative afin de caractériser à plusieurs échelles les capacités invasives et la virulence de tels parasites. A partir de souches du terrain, nous avons mis en place un protocole d’évolution expérimentale visant à générer des hybrides de première et deuxième générations au laboratoire. Nous avons analysé les modifications de traits d’histoire de vie de ces parasites ainsi que les conséquences moléculaires (génomique et transcriptomique) de ce « clash génomique » et nous montrons que l’hybridation peut être une force évolutive majeure pour les parasites.
CURSUS
2015 : Master 2 Recherche Biologie Intégrée : Molécules, Populations et Développement Durable (BIMoPoDD) ; Option Génomique Environnementale. (UPVD). Major de promotion, Mention TB.
2014 : Master 1 Biologie intégrée : Molécules, Populations et Développement Durable (BIMoPoDD) (UPVD).
2010-13 : Licence de Biologie et Écologie (UPVD).
2009 : Baccalauréat technologique Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant (Bordeaux).
PRIX, DISTINCTIONS
– interviewé dans Science (Science2018-ITW-Kincaid) à la suite de son intervention au congrès Evolution Montpellier 2018
PUBLICATIONS avec facteur d’impact Lien
PUBLICATIONS sans facteur d’impact  
Kincaid-Smith, J., Toulza, E., Boissier, J. 2016. La bilharziose en Corse : de la génétique parasitaire aux aspects environnementaux. Bulletin de Veille Sanitaire, 20: 4-5
– Boissier J., Kincaid-Smith J., Berry A., Allienne J.-F., Fillaux J. & Toulza E. 2015. Changements globaux et infections parasitaires a mollusques vecteurs – Un schistosome hybride atteint l’Europe. [Global changes and snail-borne disease: an hybrid schistosome reaches Europe]. Médecine/Sciences, 31: 962-964