IHPE – LUCASSON Aude *

EMAIL aude.lucasson@gmail.com
SITUATION A L’IHPE: Doctorante 2015-2018 (CV français/ anglais)
ENCADRANTS : Julien DE LORGERIL & Guillaume MITTA
EQUIPE : MIMM
RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES :

Orcid

Research Gate

HAL cv ou id

Google Scholar

Researcher Id

Academia

Publons

Scopus Preview

Linked In

Twitter
-Lien-----LienLien-
TITRE DE THESE (soutenue le 22/11/18) :
Dynamique de l’holobionte au cours de la pathogenèse chez l’huître creuse Crassostrea gigas
MOTS CLES :
Méta-organisme ; pathosystème ; maladies multifactorielles ; transcriptome ; structure du microbiote ; séquençage haut débit
RESUME DE THESE :
Au cours de ces dernières années, des mortalités récurrentes, massives et d’étiologie complexe ont touché un nombre croissant d’espèces dont la principale espèce d’huître exploitée, Crassostrea gigas, qui subit ainsi des mortalités estivales très importantes mettant en péril l’ostréiculture.
De récentes études ont montré que ce phénomène était lié à la superposition d’une série de facteurs avec de potentiels interactions entre eux : (i) la température de l’eau, qui modifie potentiellement à la fois la physiologie de l’hôte (reproduction, état de santé) et la composition/fonction de son microbiote associé (y compris la virulence des  pathogènes) ; (ii) la sensibilité des huîtres à certains pathogènes (virus herpès, bactéries Vibrio) et donc leurs fonds génétiques ; (iii) la coopération entre pathogènes (iv) les sites de production. Toutefois, le poids respectif de ces facteurs, leurs interactions et leurs dynamiques au cours de la pathogénèse sont largement méconnus, ce qui rend ces maladies difficile à comprendre, à prévoir et à contrôler.
Afin de sortir de cette crise et trouver les solutions d’une aquaculture durable de l’huître, il est nécessaire de déchiffrer ce pathosystème complexe.
Le projet de thèse contribue à un programme de recherche multidisciplinaire intégré mettant en relation les différents niveaux de compréhension de la maladie. Il se concentre sur l’étude dynamique de l’« holobionte huître » (hôte et microbiote associé) et intégrera la dimension génétique de l’hôte, les variations de l’environnement et l’histoire des interactions entre les protagonistes de ce pathosystème.
Les résultats obtenus devraient permettre d’apporter (i) des réponses claires à la question des mortalités estivales affectant l’ostréiculture et (ii) des solutions pour améliorer l’éco-efficacité de la culture de l’huître et contribuer à la durabilité de cette industrie.
CURSUS :
2015 – aujourd’hui Doctorat en Biologie, Université Montpellier (34)
2014-2015 Soutien scolaire pour étudiants en biologie, Kelprof. Montpellier (34)
2012-2014 Master science de la mer et du littoral, spécialité biologie des organismes marins  (major de promotion). Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM). Brest (29)
2008-2012 Licence de microbiologie. Université Montpellier 2 Sciences et Techniques du Languedoc. Montpellier (34)
2007-2008  Baccalauréat scientifique, Option Biologie. Lycée Jacques Ruffié. Limoux (11)
PUBLICATIONS A L’IHPE : lien
PUBLICATIONS HORS IHPE :
– Mai T., Tintillier F., Lucasson A., Moriou C., Bonno E., Petek S., Magré K., Al Mourabit A., Saulnier D., Debitus C. (2015) Quorum sensing inhibitors from Leucetta chagosensis Dendy, 1863. Lett. Appl. Microbiol. Oct;61(4):311-7. doi: 10.1111/lam.12461. Epub 2015 Aug 14.