IHPE – MATHIEU-BEGNE Eglantine

IHPE UMR 5244
Université de Perpignan via Domitia
52 Avenue Paul Alduy
F-66860 Perpignan Cedex
Tel +33(0)4-68-66-20-50
Fax +33(0)4-68-66-22-81
email : eglantine.mb@gmail.com

GRADE :Post-Doctorante (CV français ; anglais)
EQUIPE : MIA

RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES :

OrcidResearcher ID
et Publons
ID-HAL
ou CV-HAL
Research GateScopus
Preview
AcademiaGoogle ScholarLinked InTwitter
Lien--LienLien----

THESE : Soutenue en Janvier 2020
Mécanismes d’infestation de l’ectoparasite de poisson d’eau douce Tracheliastes polycolpus

MOTS CLES :
Parasitisme ; Génomique ; Super-propagateur

DOMAINE D’EXPERTISE ET RECHERCHE:
Mes travaux de recherche portent sur les interactions hôtes-pathogènes. Mon objectif est de comprendre comment ces interactions étroites viennent à se réaliser mais également, en considérant les déterminants écologiques et évolutifs, d’anticiper leur devenir dans un contexte de changements globaux.
Je m’appuie sur deux modèles parasites tout deux évoluant au moins en partie en milieu aquatique. Au cours de ma thèse j’ai considéré un ectoparasite de poisson d’eau douce (Tracheliastes polycolpus) et ses hôtes cyprinidés pour étudier les mécanismes qui conditionnent le succès d’infection parasitaire. En particulier j’ai évalué le rôle des facteurs environnementaux, propres à l’hôte, au parasite et le rôle des communautés bactériennes associées. A présent, mes recherches en post-doctorat s’intéressent au genre Schistosoma qui compte des parasites hématophages pouvant, selon les espèces, affecter le bétail (bovin, ovin, caprin) et/ou les humains. Certains Schistosomes, tels que S. bovis et S. haematobium sont capable d’hybridation. Mon but est d’évaluer le potentiel adaptatif des lignées hybrides et d’identifier les mécanismes moléculaires associés à l’hybridation parasitaire mais aussi impliqués dans le phénomène de vigueur hybride (i.e., meilleure performance des lignées hybrides par rapport aux souches parentales).
Mes travaux se caractérisent par l’utilisation d’approches variées et complémentaires (e.g., approches expérimentales, analyse de données de terrain, génomique, transcriptomique, métabarcoding) par lesquelles je m’efforce d’apporter une vision intégrative des interactions hôte-parasites de l’échelle moléculaires à l’échelle des communautés.

CURSUS :
2020- Post-Doctorat à l’Université de Perpignan Via Domitia
2016-2020 Doctorat en Biologie à l’Université Paul Sabatier Toulouse III (ED SEVAB)
2015-2016 Master 2 Recherche Biodiversité Ecologie et Evolution à l’Université Paul Sabatier Toulouse III
2014-2015 Master 1 d’Ecologie à l’Université Paul Sabatier Toulouse III
2011-2014 Licence 3 Biologie des Organismes des Populations et des Ecosystèmes à l’Université Paul Sabatier Toulouse  III
2010-2011 École préparatoire Lettres et Sciences Sociales au Lycée Montaigne à Bordeaux
2009-2010 Baccalauréat scientifique au lycée Champollion (Figeac, 46)

DERNIERES PUBLICATIONS : lien