IHPE – MULERO Stephen

IHPE UMR 5244
Université de Perpignan via Domitia
52 Avenue Paul Alduy
F-66860 Perpignan Cedex
Tel +33(0)4-68-66-20-50
Fax +33(0)4-68-66-22-81
email : stephen.mulero@univ-perp.fr
rond-GB
GRADE :Doctorant (CV français)
ECOLE DOCTORALE :ED 305 – Energie Environnement
ENCADRANTS :Jérôme BOISSIER & Olivier REY
EQUIPE : ECOEVI
RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES : (cliquer sur le logo)  
SUJET DE THESE :
MOLRISK, un nouvel outil de diagnostic pour inférer le risque de transmission des maladies infectieuses transmises par les mollusques en Europe
MOTS CLES :
ADNe ; Métabarcoding ; Diagnostic
PROJET DE THESE :
Ce projet de thèse vise à développer une technique d’ADN environnemental pour l’identification des vecteurs mollusques et des parasites humains ou animaux associés. Il est structuré autour de deux axes principaux.
Axe 1. Concernant les mollusques vecteurs, nous souhaitons développer un nouvel outil de métabarcoding qui permettra de caractériser la distribution spatio-temporelle de l’ensemble des espèces d’escargots aquatiques vecteurs d’infections parasitaires humaines ou animales. Cette méthode permettra (a) de décrire la biodiversité des mollusques avec une approche systématique et exhaustive ; (b) de suivre la répartition des espèces de mollusques vecteurs dans l’espace et dans le temps ; (c) d’identifier les interactions (positives ou négatives) entre ces mollusques vecteurs et d’autres espèces de mollusques aquatiques ; et (d) de réduire considérablement les coûts des prospections tout en augmentant la sensibilité de la détection.
Axe 2. Concernant les parasites, nous développerons un protocole d’eDNA pour détecter Schistosoma sp. en relation avec l’épidémie récente de schistosomiase en Corse. D’autre part, nous développerons en parallèle les mêmes approches pour détecter les parasites responsables de maladies d’ordre médical ou vétérinaire.
Pour la détection des vecteurs et des parasites, cette thèse implique une phase de développement de l’outil diagnostic au laboratoire en mésocosme. Puis ces protocoles seront validés in natura en couplant des analyses d’eDNA et la mise en œuvre de techniques dites « traditionnelles » de recherche de vecteurs et de parasites.
CURSUS :
2017-présent Doctorat en biologie (Université de Perpignan Via Domitia)
2017-  Master « Emergence des maladies parasitaires et infectieuses (Université de Montpellier)
2015- Licence « Biologie Ecologie » (Université de Perpignan Via Domitia)
2012- Baccalauréat Série Science et Vie de la Terre (Canet en Roussillon)
PUBLICATIONS A L’IHPE : lien