IHPE – TEANINIURAITEMOANA Vaihiti

IHPE UMR 5244
Université de Montpellier
Place Eugène Bataillon CC 80
F-34095 Montpellier Cedex 5
Tel +33(0)4-67-14-37-26
Fax +33(0)4-67-14-46-22
email: Vaihiti.Teaniniuraitemoana@ifremer.fr
rond-GB
GRADE : Post-doctorante
EQUIPE MIMM
 RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES : (cliquer sur le logo)  
DOMAINE D’EXPERTISE/RECHERCHE :
Déterminisme et différenciation du sexe – Génomique – Reproduction – Séquençage de seconde génération
Projet SexDet « Etude du déterminisme génétique et épigénétique du changement de sexe chez l’huître perlière P. margaritifera ».
Dans le règne animal, le sexe peut être déterminé par des facteurs génétiques (à la fécondation), par des facteurs environnementaux (lors du développement embryonnaire), ou peut également résulter d’une interaction entre ces deux types de facteurs (mixte) au travers notamment des modifications dites épigénétiques. Ainsi dans la plupart des cas, le sexe est déterminé à un stade précoce de l’organisme et reste fixe notamment chez les espèces gonochoriques (ayant un sexe séparé). Cependant chez les espèces dites hermaphrodites (pouvant avoir les deux sexes au cours de leur vie), des changements de sexe peuvent survenir beaucoup plus tard chez l’adulte. Aujourd’hui les mécanismes impliqués dans ces changements de sexe restent encore très peu connus, ce qui fait de l’huître perlière Pinctada margaritifera, un hermaphrodite protandre, un bon modèle pour étudier ces mécanismes. Chez P. margaritifera des analyses ciblées suggèrent fortement un déterminisme mixte du sexe avec dans un premier degré un contrôle génétique du sexe déterminant les « Vrais mâles » (qui ne change pas de sexe) des « Hermaphrodites » (qui peuvent changer de sexe), et dans un second degré un contrôle épigénétique sous l’influence de l’environnement régulant les inversions sexuelles chez les « Hermaphrodites ». Ainsi les objectifs de ce projet sont de 1) Identifier les déterminants génétiques du sexe chez P. margaritifera par une approche globale d’association génomique (GWAS), et de 2) Caractériser les modifications épigénétiques impliqués dans la régulation du changement de sexe chez P. margaritifera et notamment par une étude globale de la méthylation de l’ADN (BS-Seq). Cette étude nous permettra ainsi de comprendre le déterminisme du sexe chez un hermaphrodite protandre en alliant deux approches différentes: génétique et épigénétique.
CURSUS :
2016/2018    Post-doctorat en génétique et épigénétique (Ifremer, UMR 241 EIO, Tahiti, Polynésie française). Projet de recherche : « Etude du déterminisme génétique et épigénétique de l’inversion sexuelle chez l’huître perlière Pinctada margaritifera ».
2015/2016    Post-doctorat en transcriptomique (IRD, UMR 9220 ENTROPIE, Nouméa, Nouvelle-Calédonie). Projet de recherche : « Réponse transcriptionnelle d’une algue rouge calcaire aux variations de température et de pH prédites pour les horizons 2100 ».
2011/2014    Doctorat en Biologie des populations et Écologie spécialité Génomique des organismes marins (Université de la Polynésie française, Tahiti, Polynésie française). Projet de recherche : « Reproduction de l’huître perlière Pinctada margaritifera : Etude des déterminants du sexe femelle chez l’adulte » (Ifremer, UMR 241 EIO, Tahiti, Polynésie française).
2010/2011    Master en Ecologie spécialité « Fonctionnement et dysfonctionnement des écosystèmes aquatiques » (Université Bordeaux I, Bordeaux, France). Stage de recherche : « Récupération du xénope Xenopus laevis après contamination au cadmium et au zinc : réponses biochimiques et génétiques » (EA, UMR CNRS 5805 EPOC, Arcachon, France).
2009/2010    Maîtrise en Ecologie spécialité « Océanologie biologique » (Université Bordeaux I, Bordeaux, France).Stage de recherche : « Intérêt du test de cytotoxicité cellulaire pour la détection des toxines ciguatériques dans divers produits de la mer » (ILM, UMR 241 EIO, Tahiti, Polynésie française).
2006/2009    Licence en Sciences du vivant spécialité « Biologie cellulaire et physiologie » (Université de Strasbourg, Strasbourg, France).
PUBLICATIONS A L’IHPE : lien
PUBLICATIONS HORS IHPE :
Teaniniuraitemoana V, Leprêtre M, Levy P, Vanaa V, Parrad S, Gaertner-Mazouni N, Gueguen Y, Huvet A, and Le Moullac G* (2016) Effect of temperature, food availability and estradiol injection on gametogenesis and gender in the pearl oyster Pinctada margaritifera. Journal of Experimental Zoology 325A: 13-24.
Mouchet F*, Teaniniuraitemoana V, Baudrimont M, Daffe G, Gauthier L, and Gonzalez P (2015) Recovery capabilities of Xenopus laevis after exposure to Cadmium and Zinc. Chemosphere 139:117-125.
Teaniniuraitemoana V, Huvet A, Levy P, Gaertner-Mazouni N, Gueguen Y, and Le Moullac G* (2015) Molecular signatures discriminating the male and the female sexual pathways in the pearl oyster Pinctada margaritifera. PloS ONE 10(3): e0122819.
Joubert C, Linard C, Le Moullac G*, Soyez C, Saulnier D, Teaniniuraitemoana V, Ky C L, Gueguen Y (2014) Temperature and food influence shell growth and mantle gene expression of shell matrix proteins in the pearl oyster Pinctada margaritifera. PloS ONE 9(8): e103944.
Teaniniuraitemoana V, Huvet A, Levy P, Klopp C, Lhuillier E, Gaertner-Mazouni N, Gueguen Y, and Le Moullac G* (2014) Gonad transcriptome analysis of pearl oyster Pinctada margaritifera: identification of potential sex differentiation and sex determining genes. BMC genomics 15: 491.