MIMM/Emergence/ALGOVIR

ALGOVIR

Influence d’une micro-algue toxique Alexandrium pacificum (catenella) sur la virulence d’une souche bactérienne pathogène pour l’huître creuse, Vibrio tasmaniensis LGP 32

 

Incitation liée à la politique de site IFREMER 2015
Coordinateur : Jean-Luc Rolland
Différentes espèces de vibrios sont connues pour leurs interactions particulières avec de nombreux micro-organismes planctoniques. Ces interactions allant de la prédation à l’acquisition de nutriments essentiels à leur croissance. Parmi les espèces pouvant représenter une source de nutriments, les micro-algues représentent une source d’apport d’éléments nutritifs potentiels utiles voir nécessaires à leur croissance notamment lors de la décomposition de ces algues au moment du déclin du bloom de micro-algues. Si certaine souches bactériennes pathogènes d’huître, Vibrio tasmaniensis et Vibrio aesturianus ont été montrés associés aux mortalités massives d’huîtres, aucunes études n’existent sur les conséquences écologiques de leur interaction avec les blooms de micro-algues. En particulier, les effets des micro-algues toxiques (HAB) sur leur virulence n’ont, à notre connaissance, encore jamais été abordés. Les résultats de ce projet ont montré pour la première fois que la micro-algue toxique Alexandrium pacificum (catenella), qui produit des efflorescences récurrentes dans la lagune de Thau, favorise la croissance et augmente la virulence du pathogène de l’huître V. tasmaniensis LGP32 (Rolland et al, in prep). Ceci est une avancé notable dans la compréhension des phénomènes de mortalité massive d’huître qui on le sait est d’origine multifactorielle. La caractérisation de cette virulence est actuellement en cours au travers du projet EN3VI (2018-2019).
Partenaire 1 – Interactions Hôtes-Pathogènes-Environnements (IHPE, Université de Montpellier, CNRS, Ifremer, UPVD, Montpellier, France). Rolland Jean-Luc, Destoumieux-Garzon Delphine, Gourbal Benjamin, Tetreau Guillaume, Leroy Marc.
Partenaire 2 – MARine Biodiversity, Exploitation and Conservation (MARBEC, Université de Montpellier, CNRS, Ifremer, IRD, Montpellier, France). Laabir Mohamed, Masseret Estelle, Abadie Eric.