MIMM/Emergence/BLUECANCER

i-Site MUSE : BLUECANCER (2018-2021) 

Project leader : Guillaume Charrière et Nicolas Bierne (ISEM)

BLUECANCER : Biologie cellulaire et évolutive du cancer transmissible de la moule bleue

Le cancer est généralement un cul de sac évolutif : une lignée de cellules égoïstes apparait et prospère au dépend de l’hôte multicellulaire dont elle dérive, causant la mort de son hôte ainsi que la sienne. Depuis quelques années, des cancers transmissibles ont été décrits dans différentes espèces animales. Ainsi des lignées de cellules cancéreuses ont réussi à échapper à cette impasse évolutive en ayant acquis la capacité de se transmettre entre individus. Ces lignées cancéreuses sont devenues de véritables agents pathogènes indépendants, perpétuant le processus cancéreux sur des durées bien plus longues que la vie de leur hôte initial. Les cancers transmissibles sont considérés comme très rares chez les vertébrés où deux exemples seulement sont connus à ce jour (chez le chien et le diable de Tasmanie). Des travaux récents indiquent que les cancers transmissibles pourraient être plus fréquents chez les invertébrés, particulièrement les mollusques bivalves. On ne connait encore presque rien de ces cancers transmissibles qu’on a ignoré si longtemps : Comment et pourquoi ils émergent ? A quel rythme ? Combien de temps évoluent-ils ? Quelles sont leurs conséquences écologiques et évolutives sur les populations naturelles ? Ces cancers encore méconnus soulèvent de nombreuses questions fondamentales sur la biologie des cancers et de leurs interactions avec leurs hôtes. Le projet BLUECANCER, porté par une équipe montpelliéraine multidisciplinaire combinant des compétences en biologie cellulaire, immunologie et en génomique évolutive, s’intéresse à l’étude du cancer transmissible récemment découvert chez les trois espèces de moules bleues (Mytilus spp.). Les objectifs sont (i) d’étudier les propriétés invasives des cellules cancéreuses et la réponse des hôtes envahis, (ii) d’inférer l’histoire évolutive du cancer transmissible par l’analyse de séquences génomiques de tumeurs et de leurs hôtes , (iii) de développer en collaboration avec l’entreprise ADNid une méthode simple de détection de la présence du cancer dans les zones cultivées, (iv) d’évaluer les risques d’impacts socio-économiques de cette maladie cancéreuse nouvellement découverte en collaboration avec le LAMETA (CEE-M), le CEPRALMAR et Eureka modélisation.

Partenaire 1 : UMR 5244 IHPE: Guillaume Charrière, Delphine Destoumieux
Partenaire 2 : UMR 5554 ISEM : Nicolas Bierne
Partenaire 3 : ADNid, groupe Qualtech: Fabienne Moreaux
Partenaire 4 : UMR 5474 CEE-M
 : Hélène Rey-Valette
Partenaire 5 : CEPRALMAR : Loic Linares
Partenaire 6 : Eureka Modelisation : Ismael Bernard

photo à venir (c) G. Charrière