MIMM/Emergence/VIBRAM

Ec2co INSU-CNRS : VIBRAM (2017-2018) 

Coordinateur : Guillaume Charrière.

Etude du rôle des interactions Vibrios-Amibes dans l’émergence de pathogènes en milieu marin

Depuis 2008 les élevages ostréicoles subissent des épisodes de surmortalités estivales avec près de 60% de pertes chaque année. Des pathogènes comme des virus et différentes bactéries du genre vibrio ont été décrits pour leur implication dans ces épisodes de surmortalités d’huîtres creuses. De manière intrigante plusieurs souches de vibrios pathogènes possèdent la capacité d’inhiber et/ou de résister à l’activité de phagocytose des hémocytes, les cellules immunitaires de l’huître. Nous étudions donc le rôle potentiel des phagocytes de l’environnement, comme les amibes, dans la sélection de traits de résistance à la phagocytose chez les vibrios en milieu marin. Nous réalisons une étude interdisciplinaire de la diversité amibienne en milieu marin et du rôle des interactions vibrios-amibes dans l’émergence de pathogènes. Au cours de la première année du projet, nous avons réalisé un échantillonnage des amibes dans les zones de l’étang de Thau et de Banyuls. Nous avons déjà collecté plus de 64 points de la diversité amibienne cultivable, et nous avons isolé de manière clonale près de 130 amibes marines. En parallèle, nous avons identifiés différentes populations de vibrios qui possèdent des capacités de résistance différentes aux amibes. En analysant les génomes des vibrios d’intérêt, nous avons identifiés des facteurs de résistances et de virulences impliqués à la fois dans la résistance aux amibes et dans la pathogénèse chez l’huître. La connaissance de la biodiversité amibienne et de son impact sur la dynamique des populations de vibrios permettra de mieux comprendre le rôle de ces interactions dans l’émergence des pathogènes et l’élaboration d’indicateurs de la qualité des milieux et de facteurs de risque afin de soutenir le développement d’une aquaculture durable.

Photo à venir : Souche de Vibrio virulent (en vert) survivant à l’intérieur de l’amibe marine Vannella sp. AP14-11 isolée dans l’environnement ostréicole de la lagune de Thau (credits E. Robino).

Partenaire 1 : UMR 5244 IHPE : Guillaume Charrière, Etienne Robino, Angélique Perret
Partenaire 2 : UMR 9190 MARBEC: Marion Richard, Jean-Christophe Auguet
Partenaire 3 : LBBM/OOB, Banyuls : Philippe Lebaron, Laurent Intertaglia

 

Ec2co INSU-CNRS : VibrAm (2017-2018) 

Project leader: Guillaume Charrière.

Studying the role of Vibrio-Amoeba interactions in the emergence of pathogens in marine environments

Since 2008, oyster farms have been experiencing summer mortalities with around 60% losses every years. Pathogens such as viruses and various vibrio bacteria have been described for their involvement in these mortalities. Intriguingly, several strains of pathogenic vibrios against oysters possess the ability to inhibit and/or resist the phagocytosis activity of hemocytes, the immune cells of the oyster. We therefore study the potential role of environmental phagocytes, such as amoebae, in the selection of phagocytosis resistance traits in marine vibrios. We carry out an interdisciplinary study of amoebic diversity in the marine environment and the role of vibrios-amoeba interactions in the emergence of pathogens. During the first year of the project, we carried out a sampling of amoebae in the Thau and Banyuls pond areas. We have already collected over 64 points of culturable amoebic diversity, and we clonally isolated nearly 130 marine amoebae. In parallel, we identified different populations of vibrios that have different resistance abilities to amoebae. By analyzing the genomes of the vibrios of interest, we identified factors of resistance and virulence involved in both amoeba resistance and oyster pathogenesis. Knowledge of the amoebic biodiversity and its impact on vibrio population dynamics will allow a better understanding of the role of these interactions in the emergence of pathogens and the development of indicators of the quality of the environments and risk factors to support the development of sustainable aquaculture.

Partner 1 : UMR 5244 IHPE: Guillaume Charrière, Etienne Robino, Angélique Perret
Partner 2 : UMR 9190 MARBEC: Marion Richard, Jean-Christophe Auguet
Partner 3 : LBBM/OOB, Banyuls : Philippe Lebaron, Laurent Intertaglia