IHPE – SAVASSI Boris

IHPE UMR 5244
Université de Perpignan via Domitia
52 Avenue Paul Alduy
F-66860 Perpignan Cedex
Tel +33(0)4-68-66-20-50
Fax +33(0)4-68-66-22-81
email : boris.savassi@univ-perp.fr
rond-GB
GRADE :Doctorant (CV français)
ECOLE DOCTORALE :Co-tuelle ED Energie Environnement (France) & Science de la Vie et de la Terre (Bénin)
ENCADRANTS :Hélène MONE & Moudachirou IBIKOUNLE
EQUIPE : ECOEVI
RESEAUX SOCIAUX SCIENTIFIQUES : (cliquer sur le logo)  
SUJET DE THESE :
Etude des patterns d’interactions entre les schistosomes de l’homme et du bétail domestique des différentes zones lacustres du Bénin
MOTS CLES :
Hybridation ; Schistosoma spp ; Homme ; bétail domestique ; patterns d’interactions
PROJET DE THESE :
La schistosomose ou bilharziose est une maladie parasitaire d’importance médicale et vétérinaire des zones tropicales et sub-tropicales. Causée par les vers plats du genre Schistosoma, elle est la deuxième endémie parasitaire mondiale après le paludisme et la première maladie hydrique dans les régions tropicales et sub-saharienne. Elle est répartie dans 78 pays à travers le monde, dont le Bénin. Les espèces S. haematobium et S. mansoni trouvées au Bénin font partie des 6 espèces de schistosomes pathogènes pour l’Homme. En Afrique de l’Ouest, deux autres espèces sont pathogènes pour les animaux domestiques, Schistosoma bovis et Schistosoma currassoni et appartiennent au groupe haematobium. Ces espèces peuvent s’hybrider avec S. haematobium lorsqu’elles se retrouvent dans le même biotope. Des études effectuées en 2015 et en 2016 dans une zone de transmission bilharzienne du Bénin (Sô-Ava) a permis de mettre en évidence une hybridation entre l’espèce S. haematobium, agent de la bilharziose urogénitale chez l’Homme, et S. bovis agent de la bilharziose intestinale chez le bétail domestique et sauvage. Mon sujet de recherche se propose d’élargir cette étude sur plusieurs populations humaines de différents départements du Bénin. L’objectif général du projet est d’identifier les espèces de schistosome du groupe haematobium infestant l’Homme et les animaux domestiques au Bénin, et les patterns d’interactions qui s’effectuent entre ces espèces.
Mon projet de recherche est construit avec deux approches complémentaires, travaux de terrain et expérimentations en laboratoire. Trois grands points seront étudiés : (i) variabilité morphologique et génétique des parasites recueillis dans les urines et/ou les fèces humains d’une part et dans les veines vésicales et/ou mésentériques du bétail domestique d’autre part ; (ii) étude malacologique au niveau des zones d’hybridation pour déterminer les mollusques hôtes intermédiaires des espèces hybrides et de S. bovis ; (iii) traits d’histoire de vie des souches de S. bovis impliquées (en zone d’hybridation et hors zone d’hybridation) en se focalisant sur les aspects relatifs à l’émission cercarienne.
CURSUS :
2017-présent Doctorat (France & Bénin)
2016- Master 2 « Biologie Cellulaire et Immunologie ; Spécialité Parasitologie » (Bénin)
2014- Master 1 « Biologie Cellulaire et Immunologie » (Bénin)
2013- Maîtrise ès-Sciences Naturelles »Chimie Biologie Géologie » (Bénin)
2011- Licence ès-Sciences Naturelles »Chimie Biologie Géologie » (Bénin)
2010- Diplôme Universitaire d’Etudes Scientifiques 2 « Chimie Biologie Géologie » (Bénin)2009- Diplôme Universitaire d’Etudes Scientifiques 1 « Chimie Biologie Géologie » (Bénin)
2008- Baccalauréat Série D (Bénin)
PUBLICATIONS A L’IHPE : lien