L’IHPE développe des recherches intégratives sur les interactions entre
les animaux, leurs agents pathogènes et leurs environnements.

Il regroupe des personnels issus de quatre institutions :
le CNRS, l’Ifremer, L’université de Montpellier et l’Université de Perpignan.

Présentation du laboratoire en 2018 par Guillaume Mitta,
ancien Directeur et membre du Scientific Advisory Board

Les changements globaux, la mondialisation des échanges et de l’échange, l’industrialisation des systèmes de production alimentaire, ainsi que le mouvement migratoire des animaux, micro-organismes et les humains sont à l’origine d’importantes modifications des écosystèmes.
Ces changements environnementaux rapides sont liés à l’émergence et à la réémergence de maladies infectieuses et non infectieuses chez l’homme, et chez la faune exploitée et non exploitée. Le risque de pandémies a considérablement augmenté avec des risques accrus des transmissions des pathogènes de l’animal à l’homme (zoonoses). En d’autres termes, les maladies sont désormais reconnues comme résultant d’un dysfonctionnement des écosystèmes, caractérisés par leurs interactions complexes.
La santé humaine est étroitement liée à la santé animale et à la santé environnementale, résumées sous la formule « Une Planète – Une Santé – Un Océan ».
Nos efforts de recherche sont dirigés vers une compréhension intégrale des mécanismes conduisant à l’apparition d’agents infectieux, leur dynamique de l’évolution, leur émergence et leur extinction dans les milieux naturels. Dans ce cadre, nous appliquons des approches de biologie intégrative et de biologie des systèmes en utilisant des méthodologies holistiques, multidisciplinaires et à multi-échelles.

Notre recherche se concentre sur trois thèmes principaux  :
i) les maladies tropicales négligées ii) l’aquaculture iii) les récifs coraliens