IHPE – DE SAN NICOLAS Noémie

IHPE UMR 5244
Université de Montpellier
Place Eugène Bataillon CC 80
F-34095 Montpellier Cedex 5
Tel +33(0)4-67-14-37-26
Fax +33(0)4-67-14-46-22
email : ndesanni@ifremer.fr
rond-GB

GRADE : Doctorante
ECOLE DOCTORALE : GAIA
ENCADRANTS : Delphine Destoumieux-Garzon, Caroline Montagnani & Philippe Bulet
EQUIPE : MIMM

Orcid
Researcher ID
et Publons
ID-HAL
ou CV-HAL
Research Gate
Scopus
Preview
Academia
Google Scholar
Linked In
Twitter
-------
Lien
Lien

SUJET DE THESE
« Big-défensines d’huître : diversité fonctionnelle et potentiel thérapeutique »
MOTS CLES
peptide antimicrobien ; mécanisme d’action ; microbiologie ; RNAi
PROJET DE THESE
Le projet de thèse s’intéresse à une famille de peptides antimicrobiens appelés big-défensines, ancêtres des β-défensines de vertébrés. Cette famille multigénéique a été caractérisée dans l’équipe chez l’huître Crassostrea gigas et depuis a été retrouvée chez de très nombreuses espèces de mollusques bivalves. Toutefois, on ne sait aujourd’hui rien de la diversité fonctionnelle des big-défensines. Les résultats récents de l’équipe sur la big-défensine 1 de C. gigas montrent qu’elle présente une stabilité au sel tout à fait exceptionnelle et qu’elle est active sur un large spectre de bactéries pathogènes pour les espèces marines et pour l’homme, y compris des souches multirésistantes aux antibiotiques. Cette thèse vise d’une part à explorer la diversité fonctionnelle des big-défensines dans la réponse immunitaire des huîtres et d’autre part à explorer leur potentiel thérapeutique. Dans la première partie de la thèse, le/la doctorant(e) étudiera les activités antimicrobiennes des big-défensines in vitro et les mécanismes d’action sous-jacents. In vivo, il/elle étudiera le rôle des big-défensines dans le contrôle du microbiote (commensal et pathogène) associé aux huîtres. Dans une deuxième partie, il/elle caractérisera des peptides synthétiques inspirés des big-défensines pour leur stabilité au sel, stabilité en fluides biologiques, cytotoxicité, et pour leur effet sur l’apparition de résistances acquises ou adaptatives chez les bactéries. Il/elle bénéficiera pour cela d’une collaboration qui implique une équipe de synthèse peptidique, une équipe de spectrométrie de masse et une équipe hospitalo-universitaire.
CURSUS
2019-présent : Doctorat
2019 : Master en biologie agrosciences – sciences, technologies, sante parcours interactions microorganismes hôtes et environnements (IMHE) (Université Montpellier)
2017 : Licence Sciences de la Vie, option microbiologie (Université Montpellier)
2014 : Baccalauréat Science et Technologies de laboratoire (Theza)